Qu’entend-on par “migration informatique”?

migration-informatique

Vous vous demandez ce qu’est une migration informatique? Pour faire une réponse courte, cette expression désigne le déplacement de données ou de logiciels d’un système informatique (source) à un autre (cible).

Dans cet article, l’équipe de spécialistes en services TI gérés de Groupe SL vous présente les différents types de migration auxquels peuvent se soumettre les organisations ainsi que les étapes d’un projet de migration informatique réussi.

Les différents types de migration informatique

Les migrations informatiques peuvent prendre différentes formes qui ont toutes des objectifs différents. Connaitre les enjeux liés à chacune d’elles vous permettra de mieux comprendre le concept de migration.

Voici les quatre types de migration informatiques les plus courants en entreprise.

Migration de données

La migration de données est le déplacement de données d’un système de stockage à un autre. Elle est souvent réalisée dans le cadre d’une mise à niveau visant une augmentation de la capacité de stockage, une amélioration des performances, ou l’ajout de nouvelles fonctions. Par exemple, ces dernières années, plusieurs entreprises sont passées d’un système de stockage de données sur site à un système de stockage dans le cloud.

Chaque migration de données est unique puisque le type et la quantité de données concernées varient à chaque mandat. Aussi, la rapidité avec laquelle la migration doit être effectuée et la stratégie de cybersécurité diffèrent en fonction de l’organisation dont les données sont transférées.

Migration d’applications

Dans un contexte de migration informatique, une application désigne la structure dans laquelle sont entreposées les données. Lorsqu’une organisation décide de changer de système de base de données, elle doit transférer l’ensemble des configurations de l’application d’origine ainsi que ses systèmes d’exploitation et ses outils de gestion.

Voici quatre exemples d’approches de migration des applications :

  • Le réhébergement, ou rehosting
  • Le remaniement ou refactoring
  • Le changement de plateforme ou replatforming
  • Le retrait ou le remplacement

Ces approches facilitent le passage d’un environnement à un autre sans endommager la qualité des données qu’il contient.

Migration entre systèmes d’exploitation

Une migration entre systèmes d’exploitation est le déplacement d’un système informatique géré avec un certain système d’exploitation vers un système d’exploitation différent.

Ce type de migration est pertinent lorsqu’une entreprise souhaite passer à une version plus récente de son système d’exploitation (une nouvelle version de Windows par exemple) ou carrément changer de système d’exploitation (passer de Windows à Linux par exemple).

Ceux qui envisagent une migration entre systèmes d’exploitation doivent savoir qu’il faut une certaine expertise en gestion de projet TI pour que celle-ci se déroule sans problème. En effet, un changement de système d’exploitation peut causer des temps d’arrêt, une incompatibilité entre certaines applications ainsi que la perte de données de configuration.

Migration vers le cloud

La migration vers le cloud est le déplacement de systèmes informatiques situés dans des centres de données « traditionnels » vers des environnements infonuagiques, ou d’un environnement cloud vers un autre.

Une telle migration implique parfois la création d’un cloud hybride permettant d’étendre les différentes applications et données utiles à une organisation sur plusieurs infrastructures TI.

De manière générale, le passage à des solutions infonuagiques hébergées permet aux entreprises de profiter d’une meilleure évolutivité, d’une plus grande mobilité de leurs employés et d’une sécurité des données renforcée.

Les étapes d’un projet de migration des données réussi

Sans stratégie établie, un processus de migration peut être à l’origine de plusieurs problèmes tels que des périodes d’arrêt coûteux, des fichiers corrompus, perdus ou égarés, des soucis de compatibilité, etc.

En suivant les sept étapes décrites ci-dessous, la migration de données ou d’applications d’un système source vers un système cible a beaucoup plus de chances de se dérouler sans encombre.

1 – Identifier le format, l’emplacement et la sensibilité des données à migrer

Avant de commencer un processus de migration, il importe d’identifier les données à migrer, leur format, leur emplacement et le format dans lequel elles doivent se trouver après leur migration.

Cette étape de préplanification sert entre autres à repérer les risques dont il faudra tenir compte avant le transfert et à mettre en place des mesures de sécurité qui devront être prises lors de la migration de données sensibles ou confidentielles.

2 – Évaluation de la portée du projet de migration

Une fois que l’inventaire des données à déplacer dans le cadre de la migration est complété, il est beaucoup plus facile d’estimer l’envergure du projet et son coût. C’est justement l’objectif de cette étape : définir la portée de la migration de données et estimer les ressources nécessaires à sa réalisation.

Dans le cadre de cette deuxième étape, il est aussi pertinent d’effectuer une analyse avancée des systèmes source et cible et d’identifier les opérations courantes qui seront impactées par la migration. Cela facilitera l’établissement d’échéanciers flexibles pour le projet.

3 – Sauvegarde de l’ensemble des données

Avant la migration, il est prudent de s’assurer que l’ensemble des données qui seront déplacées sont sauvegardées. Si des problèmes se présentent pendant la migration (fichiers corrompus, incomplets ou manquants par exemple), il sera possible de corriger l’erreur en restaurant les données dans leur état d’origine.

4 – Trouver le personnel et les outils informatiques nécessaires à la migration

La migration des données peut être une tâche complexe, surtout lorsqu’elle vise un grand nombre de fichiers ou des informations sensibles. C’est d’ailleurs pourquoi de nombreuses organisations confient leurs migrations de données à des entreprises d’impartition informatique plutôt que de les confier à leur département TI interne.

Avant une migration, une entreprise doit donc se demander si son équipe TI possède les compétences, les équipements, les outils et le temps nécessaires pour accomplir le projet dans les délais impartis.

5 – Exécution du plan de migration

Une fois que le plan de migration a été entériné par toutes les parties prenantes du projet, l’extraction de toutes les données du système source devant migrer vers le système cible peut commencer. C’est la migration à proprement dit.

Au cours de cette étape, il faut s’assurer que les bonnes permissions système sont appliquées pour permettre une migration de données réussie. Il est aussi recommandé de vérifier que ces données sont nettoyées pour protéger le système cible, et ensuite converties dans le format approprié pour le transfert. Puis, il faut charger les données nettoyées et dédupliquées dans les règles et la carte de migration des données du système cible.

Toute migration de données devrait être surveillée de près par un spécialiste TI afin de pouvoir identifier et résoudre tout problème qui surviendrait.

6 – Essai du nouveau système

Une fois la migration terminée, il faut s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes de connectivité entre les systèmes source et cible. L’objectif est de confirmer que toutes les données migrées sont intactes, sécurisées et placées au bon endroit. Pour le vérifier, il existe divers tests unitaires, de système, de volume, d’application Web et d’application par lots.

7 – Suivi et maintenance

Une fois la migration terminée, il est important d’effectuer un audit complet du système et de la qualité des données pour valider que tout est correct. Si des erreurs telles que des données manquantes, incomplètes ou corrompues sont constatées, il suffira de restaurer ces fichiers à partir de la sauvegarde (effectuée à l’étape 3).

Groupe SL : votre meilleure ressource en matière de migration informatique

En conclusion, peu importe le type de migration informatique à réaliser, c’est un exercice qui comporte des risques et qui demande beaucoup d’expertise et de rigueur. C’est pourquoi si vous prévoyez faire des changements à votre infrastructure TI d’entreprise et que ceux-ci impliquent une migration, vous devriez demander conseil auprès d’experts en la matière.

Vous êtes prêt à passer à l’action? Contactez-nous et nous pourrons discuter de vos besoins pour ensuite vous proposer des solutions 100% adaptées à votre organisation.

Articles recommandés